Accueil > Guide pratique > Tout savoir sur le viager

Tout savoir sur le viager

Article publié le Mardi 27 août 2013

Le principe de mise en vente en viager consiste pour un vendeur souvent à la retraite à vendre son bien immobilier par le biais de rentes régulières que l’acheteur devra verser au propriétaire jusqu’à son décès. C’est ce que l’on appelle le viager sur une seule tête. Inversement, si l’acheteur peut jouir du bien au dernier vivant, ce procédé de vente est appelé « viager sur plusieurs têtes ».
 Aussi, bien que ce système de vente puisse paraître très attrayant au premier abord, mais l’aléa de la longévité de la vie du propriétaire entraine bien souvent les acquéreurs sur un terrain incertain…


Les modalités de la vente en viager

Ainsi, une vente en viager sera caduque si le vendeur est mourant ou gravement malade car c’est en effet sur la longévité de la vie du vendeur qu’est fondée la vente du bien.
Cette vente comme toute autre transaction immobilière requiert le recours à un notaire.
Ce procédé peut s’avérer intéressant pour les retraités qui perçoivent ainsi une rente supplémentaire qui leur permettra de profiter pleinement de leur retraite tout en restant chez eux. Le crédirentier règle aussi par la même occasion d’éventuels problèmes liés à la succession. En ce qui concerne l’acheteur ou débirentier, cet achat doit être considéré comme une épargne car les chances de faire une « bonne affaire » sont en effet extrêmement aléatoires. Cependant, il constitue aussi un moyen intéressant d’accéder à un bien immobilier en dessous de l’offre du marché.

Les désillusions de la vente en viager

Par ailleurs, il n’est pas rare de voir que les ventes en viager font parfois l’objet de grandes désillusions, de la part des acheteurs mais aussi des vendeurs.
En effet, il faut d’abord prendre en compte l’aspect moral de ce type de transaction qui joue beaucoup en sa défaveur car il s’agit tout de même de « souhaiter » le mort du vendeur afin de pouvoir jouir de son bien. De plus, en cas de décès de l’acheteur, c’est à ses héritiers que revient le paiement de la rente.
De même, ce type de transaction peut pousser certaines personnes peu scrupuleuses à sceller des arrangements en connaissance de l’état de santé précaire de leurs « amis » par exemple.

Enfin, même si la vente ne viager présente certains avantages pour le vendeur qui peut bénéficier de rentes à vie tout en continuant à habiter sa demeure mais aussi pour l’acquéreur qui peut espérer accéder à la propriété à des prix très attractifs aux vues du marché immobilier. Néanmoins, ces avantages sont à nuancer avec par exemple le risque de décès de l’acheteur qui entraînera ses héritiers dans le remboursement des rentes. La longévité de la vie du vendeur est aussi un élément incertain qui ne permet pas à l’acquéreur de faire de projets précis dans le temps. Les risques d’escroquerie sur des personnes âgées et fragiles est aussi à déplorer dans le système de la vente en viager.

Nos rubriques de crédit

Inscription gratuite à la newsletter